fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF impression envoyer l'article par mail title=

Apprentissage scolaire

Les séances individuelles s’adressent aux enfants à partir de 5/6 ans. Lorsqu’ils sont scolarisés elles les libérant surtout de leur culpabilité et leur redonnant le goût de l’école.

Les enfants 5/6 ans à l’adolescence

Les enfants comme les adolescents ont souvent le sentiment de faire ce qu’ils peuvent et de ne pas être compris des adultes. Parents et enseignants pensent leur donner les moyens d’y arriver sans toujours bien comprendre où est la difficulté pour l’enfant. Sans en avoir conscience parents et enseignants exigent des choses, sans réaliser que l’enfant a une impossibilité réelle soit à entendre, soit à comprendre les consignes. Cette situation a pour but une incompréhension grandissante et une détérioration de la relation parent/enfant, de plus elle augmente le stress et la culpabilité sans que l’enfant sache comment faire pour changer. C’est un vrai drame pour beaucoup d’enfants. L’apprentissage n’est plus un plaisir mais une corvée et la source d’échecs en cascade se traduisant toujours par diminution de la capacité d’apprendre.

Les séances ont pour objectif principal de les libérer de leurs stress profonds de la petite enfance leur permettant de récupérer un mode de fonctionnement plus efficace : plus de concentration, une meilleure organisation et plus communication.

Ils comprennent alors mieux leurs incapacités. Ils obtiennent assez rapidement de meilleures notes ce qui baisse la pression familiale et retrouve l’envie de travailler en classe.
En général, nous sommes un ultime recours après tous les traitements et thérapies qui existent pour les enfants à problèmes. Ces enfants nous arrivent sceptiques, désabusés et découragés, pour ne pas dire déprimés, par la situation dans laquelle ils se trouvent et contre laquelle il ne peuvent rien.

Ils cachent leur dépression sous diverses attitudes allant de l’instabilité à la timidité, au défaitisme, ou bien au désintérêt total pour l’école.

Notre travail les interpelle, c’est toujours avec joie que nous accueillons cet espoir qui nait dès la deuxième séance parfois.

Dans de nombreux cas, les progrès se font sentir dès le début et seules quelques séances sont nécessaires. Pour d’autres c’est plus long, mais les séances sont espacées d’un mois minimum, ce qui fait de cette approche un traitement "supportable" pour l’enfant.

Les enfants coopèrent bien, font en général facilement les quelques exercices à la maison, d’importants changements comportementaux et changement posturaux se font jour, aussitôt remarqués par les parents et les éducateurs la situation se détend et la relation à l’apprentissage change et le plaisir d’apprendre peut naître alors.








PDF - 251.6 ko
Le fonctionnement du cerveau
PDF - 312.4 ko
L’enfant symptôme (2)
PDF - 53.6 ko
Qu’est-ce qui aide un enfant ?

Rallye "Pleine Forme" : un jeu éducatif développant les habiletés mentales

Les adultes

Pour eux les problèmes sont différents, ils sont généralement motivés, mais leur passé d’échec est plus long et nécessite un travail plus long. L’approche est la même que pour les enfants (concept stress profonds) auquel nous sommes souvent obligé d’ajouter des séances plus « comportementales » à causes du déni de soi et du manque de confiance dû à leur plus long passé d’echec et à leur histoire.

PDF - 192.4 ko
Objectifs des mouvements
PDF - 491.5 ko
Objectif du Rallye Pleine Forme

Aller vers "Supervision"